SOMMAIRE

pin1 Introduction
pin2 Historique
pin3 Les causes
pin4 Dégâts
pin5 Solutions
pin6 Prévention
pin7 Bilan des Inondations de Novembre 1999
pin8 Conclusion



Mise en page html
prevention2000

LES CAUSES

 
Les causes des inondations sont surtout dues aux précipitations (pluie, neige, grêle).
Nous incluons aussi l’influence des changements de température : le dégel provoque une hausse de la quantité d’eau dans les sols et les rivières .

A -LA PLUIE ET LA NEIGE

Une partie de l’eau de pluie ou de la neige est retenue par le sol, absorbée par la végétation ou évaporée; le reste, l’eau de ruissellement, atteint le lit des cours d’eau.
Les crues se produisent lorsque le sol et la végétation ne peuvent pas assimiler toute l’eau de ruissellement et provoquent une élévation du lit du cours d’eau. Le plus souvent, celui-ci ne déborde pas, mais l’eau ruisselle parfois dans les quantités qui ne peuvent être transportées dans les lits des rivières, ni retenues dans les bassins naturels et les réservoirs artificiels situés derrière les barrages. Le cours d’eau déborde et il se produit alors une inondation.

Environ 30% des précipitations ruissellent et à cette quantité peuvent encore s’ajouter des masses de neige fondue. Beaucoup de rivières connaissent des crues périodiques au printemps et débordent de leur lit pour atteindre leur plaine d’inondation. Ces plaines d’inondation sont, ou devraient être, exemptes de toute construction. Les inondations subites, qui peuvent survenir en automne dans les régions méditerranéennes, sont généralement dues à des précipitations intenses sur une zone relativement réduite. Les pratiques agricoles intensives diminuent la capacité du terrain à retenir l’eau et augmentent le ruissellement. La maîtrise des inondations passent par le reboisement et par la mise en oeuvre de méthodes efficace de traitements des sols, de conservation et de reboisement.

B -LES LITS DE LA RIVIERE : LES CRUES

Un cours d'eau présente trois éléments morphologiques différents : le lit mineur occupé en permanence par les eaux ; le lit majeur saisonnier, inondé à peu près tous les ans, en période de crue ; le lit majeur exceptionnel, où l'écoulement ne s'effectue que lors de grandes crues.

Ces trois zones sont susceptibles d'être modifiées par des changements climatiques ou par des transformations consécutives à l'activité humaine. Ainsi les multiplications de surfaces revêtues (routes et pistes d'aérodrome) diminuent la perméabilité d'ensemble du bassin et rend alors les crues beaucoup plus brutales.
 
cause1
Topographie d'une plaine d'inondation
Une plaine d'inondation ou plaine alluviale est une vaste étendue de terrain sablonneux, graveleux et argileux qui recouvre le fond d'une vallée. Les plaines d'inondation se forment lorsqu'un cours d'eau sillonnant une vallée sort de son lit mineur et se répand sur son lit majeur. Il entre alors en crue et recouvre de limons de débordement la plaine alluviale. En se retirant, le cours d'eau dépose des sédiments (sable, gravier, argile) qui enrichissent le sol de la plaine, qui est généralement très fertile.
 
Un cours d'eau se compose en amont, d'un bassin de réception qui collecte les eaux, d'un chenal d'écoulement et en aval d'un cône de déjection avec l'embouchure.

En période de crue, le chenal d'écoulement ne suffit plus pour évacuer le brusque afflux des eaux provenant du bassin de réception. Le fleuve déborde alors de son lit mineur et inonde les rives. Dans les régions tempérées, les crues normales d'un fleuve peuvent être notablement amplifiées si des pluies abondantes affectent simultanément les bassins de réception des cours d'eau et de leurs affluents : tel fut le cas de la Seine en 1910.