Catastrophes naturelles
Les tremblements de terre

Séisme en terre Bretonne

Des témoignages d'internautes recueillis par le quotidien
"Ouest France" dans son édition du 30/09/02

Une explosion du côté de la zone industrielle de Kerpont ?

" 8h45. Grondement profond, bruit sourd, suivi d'une vibration relativement brusque.
Pas de degats apparents mais surpris, nous pensions plus à une explosion du coté de la zone industrielle de Kerpont où siege la SBFM.
Pour ma part je n'avais jamais ressenti de secousse sismique, cela est étrange, et quelque peu inquiétant.
Une deuxieme secousse se fit sentir un peu plus tard dans la fin de matinée aux alentours de 11h45 mais beaucoup moins sévère. "

Sébastien, Lanester (56).

Un bruit metallique et répété, très régulier et rapide


" Oui ça a tremblé ! J'ai eu peur car c'était assez fort...Puisque rien ne presse ce matin je me suis recouchée juste à cette heure là : 8h45 décidée à me reposer jusqu'à 9h30, à peine la tête posée sur l'oreiller j'entends un bruit metallique et répété, très régulier et rapide. C'était si bien rythmé que je pensais que c'était de la zique.
Puis le lit a légèrement bougé en cadence.
Comme "la Noiraude" (chatte noire) dormait au bout de mon lit à l'endroit des pieds j'ai pensé : "elle se gratte ! quel sac à puces ! je vais lui remettre du produit...En plus, elle en fait un remue ménage" !
Et je me dresse sur mon séant...la Noiraude est allongée, tranquille le chat...elle n'a pas levé son bout de museau !...Diable diable ! sauve qui peut c'est un tremblement de terre !
alors là je sens mes fameuses brulures (ondes d'angoisses) me traverser le corps...la maison tremble, deux flacons de vernis à ongles se rapprochent et tintent sur le bureau...! Ils sont fous ces flacons !
Du coup je me lève d'un bond mais tremblante moi aussi,et j'entends en même temps un grondement terrible, comme si Godzilla allait sortir de terre.
Puis calme...je regarde par la fenêtre, j'aperçois des têtes sortant des fenêtres... "bon, je n'ai pas fais un voyage dans le futur, c'est vraiment ça"...et le grondement s'éloigne.
C'était ...peut-être une explosion ? (parce qu'on ne pense pas qu'il peut s'agir d'un seïsme)...ou encore 2 ou 3 avions arrivés à Mac 3 en même temps...
J'appelle les radios et j'ai confirmation. J'en saurai plus aux infos... "

Michelle, Nantes (44).


Une impression de sentir la terre se dérober

" C'est la première fois que je ressens une telle sensation, c'est vraiment étrange, au début on pense à une explosion d'une canalisation de gaz mais pas à "çà" car en France et plus encore dans le Morbihan, cela paraît irréel.
J'étais à mon bureau lorsque j'ai entendu un boum et ensuite de très fortes vibrations et une impression de sentir la terre se dérober, je n'ai pas vraiment eu peur, mais j'ai pris mes affaires et j'étais décidée à quitter le bâtiment surtout qu'en France aucun immeuble n'est fait pour résister aux tremblements de terre, ce qui est surprenant c'est que les gens l'ont ressenti en même temps en deux lieux très éloignés les uns des autres, c'est une expérience très particulière et cela nous donne à réfléchir sur la vanité des hommes de vouloir toujours tout contrôler.
Il faut souhaiter qu'il n'y en ait pas d'autres beaucoup plus fortes car il risquerait d'y avoir beaucoup plus de dégâts.
Les hommes devraient un peu plus faire preuve d'humilité et se dire que la nature finit toujours par reprendre ses droits. "

Laurence, Vannes (56).

Je crois que j'ai eu peur


" J'habite à Theix près de Vannes, j'étais dans ma cuisine à 8h 45, j'allais partir travailler quand ma maison s'est mise à trembler fortement. Un tremblement qui est monté progressivement de bas en haut de la maison. Toute la vaisselle, les objets se sont mis à vibrer. Je suis restée interdite durant quelques instants. Puis je suis sortie de la maison, j'ai appelé mes chattes et j'ai attendu me demandant ce qu'il s'était passé. Comme tout semblait à nouveau calme, je suis partie travailler et je me suis " branchée " sur la station France bleue Armorique assez anxieuse de savoir si d'autres avaient partagé la même expérience. Enfin juste avant d'arriver au boulot à 9h, la radio a annoncé le tremblement de terre et je me suis trouvée " rassurée " parce que je savais ce qu'il s'était passé !
C'est mon premier tremblement de terre et j'avoue avoir été assez émue pendant une bonne partie de la matinée : je crois que j'ai eu peur ! "

Isabelle, Theix (56).

Un tremblement de terre à Angers

" J'habite la ville d'Angers et ce matin pendant que je dormais profondement j'ai été réveillée par un gigotement intense ! J'ai ouvert les yeux et me suis dis " ça doit être un tremblement de terre" trop fort ! J'ai entendu l'halogène de mon salon se remettre droit car il avait été secoué ! Puis me suis rendormie profondément !
A mon réveil je me suis dis que j'avais révé, un tremblement de terre à Angers village pas possible. Il y en avais bien eu un ya peut etre un an ou deux mais pas jusqu'à Angers.
J'ai dù rêver ! Je vérifie quand même si quelque chose n'est pas tomber à cause de la secousse mais non rien du tout ! Je suis folle de faire des rêves comme ca.
Et pourtant cet apres midi, le mail d'un ami me remet les faits suivants : il y a eu un tremblement de terre à Angers. Ah c'était bien vrai alors ! Ben ca fait byzarre de penser que c'était bien réel ! Je me disais bien que tout bougeait dans mon lit et moi aussi !
Je n'avais jamais vécu ça et je dois dire que c'est impressionant ! Mais j'en suis plutôt contente ! Du moment que l'immeuble ne s'écroule pas tout va bien. Comme on dirait dans un certain film (la haine) : "l'important c'est pas la chute, c'est l'atterrissage" J'en garde en tout cas le sourire ! "

Anne, Angers (49).

Une vibration sourde et profonde


" Je suis debout dans mon bureau, un bruit sourd et puissant comme plusieurs avions survolant la maison, et puis mes bibelots sur mon étagère qui vibrent, cela dur 4 ou 5 secondes! mon fils me demande alors si la Bretagne est située sur une zone sismique heu !!! Ayant assistée de prés au tremblement de terre d'Arette au Pays Basque je fais le rapprochement même si la violence de la secousse est incomparable. La vibration etait sourde et profonde. Nous habitons à Pleumeur Bodou et nous avons trés bien ressenti le tremblement de terre "

Dominique, Pleumeur-Bodou (22).

Poussée d'adrénaline

Au bureau à Angers , 8h45 : la dalle de béton du RDC tremble, mon fauteuil à roulettes se déplace légèrement, l'écran de l'ordinateur gigote sur son support;
5 ou 6 secondes en tout : suffisant pour avoir une petite poussée d'adrénaline
Vers midi, un bruit type "mur du son" nous interpelle, mes collègues et moi-même : était-ce une réplique ? "

Jacques, Angers (49).

Conscients de vivre un évènement peu commun !

" Meeting café du lundi matin au 1° étage de notre entreprise. Soudain, l'ensemble du batiment s'est mis a gronder, puis à trembler. Les murs et les structures en béton ont bien restitué les ondes de choc de 8 H 44 pendant 2 secondes! Puis tout est redevenu normal. Pas de panique à bord, nous avons tous pensé immédiatement à un tremblement de terre et étions conscients de vivre un évènement peu commun ! "

Nicolas, La Chapelle-sur-Erdre (44).

Une immense vague sous terre


" J'habite à Saint-Avé et j'étais encore au lit, étant donné qu'il y a des travaux à côté de chez moi, j'ai cru que la grue venait de s'ecrouler au sol, et bien vite, j'ai pensé à un tremblement de terre, mais en Bretagne ?
Etait-ce possible ? En analysant le phénomène, cela me fait penser à une immense vague sous terre qui essayerait de remonter à la surface, en passant de maisons en maisons, les secouant comme des veritables shakers, mais le pire, je crois que c'est ce bruit qui s'associe aux tremblements, on a vraiment l'impression que tout est en train de s'ecrouler autour de nous, et puis plus rien, un silence de mort ! "

Anne, Saint-Avé (56).

J'ai vu la lumière de l'entrée vaciller


" C'était très bizarre, cela a duré 5-6 secondes, avec un grondement.J'etais dans la maison avec ma petite fille de 4 ans et mon fils était dans le jardin prêt a monter en voiture pour l'école.
J'ai vu la lumière de l'entrée vaciller et j'ai ressenti des vibrations. Une fois terminé, j'ai demandé a mon fils qui était dans le jardin : Vois tu un avion ? (l'aéroport n'est pas loin et les avions passent souvent en basse altitude). Mais non. Alors j'ai pensé à la chaudière à gaz et je me suis dit, là c'est grave ! Mais non, cette dernière était au repos. J'ai emmené les enfants à l'école, puis au boulot tout le monde a donné ses impressions. Là seulement, j'ai realisé... C'est la première fois que je ressens une secousse sismique. Cela vous secoue, c'est le cas de le dire ! "

Francine, Guilers (29).

"Dans la tour de la préfecture de Vendée, une impression pas désagréable d'être à bord d'un catamaran!"

Maurice, La Roche-Sur-Yon (85)
.

Une sensation très étrange et peu rassurante

" Je suis arrivée au bureau à 8h30. Je me suis installée devant mon PC quant aux alentours de 8h45 j'ai entendu un grondement sourd, progressif. Le sol, le plafond et les baies vitrées se sont mis à vibrer fortement. J'ai regardé mon collègue un peu paniquée, ne comprenant pas ce qui se passait. Je tremblais, surprise par ce bruit et le sol qui vibrait.
Nous sommes tous sortis du bâtiment un peu éberlués par la violence des vibrations.
J'ai d'abord pensé à une explosion et non il s'agissait bien d'un tremblement de terre. J'ai ressenti la 2ème réplique vers 11h50 et je me suis dit "Oh non, ça va pas recommencer !". Une sensation très étrange et peu rassurante. "

Karine, Lorient (56).

Une vague sourde surgie du néant

" J'étais dans ma maison, m'apprêtant à sortir, lorsque j'ai senti cette vague sourde surgir du néant, rouler et monter crescendo dans les murs, faisant vibrer la charpente. C'est idiot, mais la première chose à laquelle j'ai pensé c'est : une charge nucléaire a explosé sur l'île longue à Brest (accident, attaque, ...) et l'onde de choc traverse la Bretagne, plus que quelques secondes avant que le souffle résiduel n'arrive jusqu'ici ! Et puis, non, le bruit s'est estompé... "

Thierry, Cesson-Sévigné (35)


Rédaction Avec l'aimable autorisation de
"Ouest France"

Télécharger
l'article

(Acrobat)
haut de page